Öùôïãñáößåò

Photographer's Note

L'idée de construire une salle de concerts au Luxembourg est étroitement liée à l'ancien orchestre symphonique de RTL, devenu l'Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL). Avec la privatisation de la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT) en 1992, cette dernière n'avait plus l'obligation d'entretenir un orchestre. L'État luxembourgeois a décidé de reprendre l'orchestre et de le placer sous la responsabilité d'un établissement spécialement créé à cette fin : la fondation Henri Pensis. Cette étape a permis l'émergence d'une volonté politique d'assurer la construction d'une salle de concerts adéquate. En attendant les concerts de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg ont toujours lieu à la Villa Louvigny.

En 1995, Luxembourg a été désignée Capitale européenne de la culture. Le grand succès de cette initiative a laissé entrevoir la nécessité de développer en profondeur les infrastructures culturelles. Cette même année, le Parlement luxembourgeois a pris la décision de construire, parmi d’autres nouvelles structures, une salle de concerts.

Construction[modifier | modifier le code]
En 1997, le projet de Christian de Portzamparc fut retenu à l’issue du concours international d’architecture lancé par l’Administration des Bâtiments publics. Les travaux de construction de la nouvelle salle de concerts ont été réalisés du printemps 2002 à l’été 2005.

Inauguration[modifier | modifier le code]
Le 26 juin 2005, l'Orchestre philharmonique du Luxembourg se produit à la Philharmonie qui a ouvert ses portes au public pour la première fois. 222 jeunes musiciens de différentes fanfares de Luxembourg ont participé à la création d’une installation sonore du compositeur Renald Deppe. Avec deux autres créations interprétées le même après-midi, cette œuvre a marqué le coup d’envoi de huit de jours de festivités, au cours desquelles 750 musiciens se sont produits devant plus de 15 000 visiteurs.

Le soir du 26 juin, la Salle de Concerts Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte a été officiellement inaugurée en présence du grand-duc Henri, de hauts représentants de l'État et d'invités d'honneur luxembourgeois et étrangers lors d'une cérémonie officielle marquant la fin de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l'Union européenne. L'Orchestre Philharmonique de Luxembourg a interprété en première mondiale la symphonie no 8 de Krzysztof Penderecki, spécialement commandée par le Grand-Duché de Luxembourg pour cette occasion.

Architecture et acoustique[modifier | modifier le code]
L’inspiration préliminaire de l’architecte Christian de Portzamparc était de marquer l’entrée dans le monde de la musique par un filtre naturel. Cette idée s’est concrétisée sous la forme des 823 colonnes de façade en acier blanc, agencées en trois ou quatre rangées. La rangée de colonnes intérieure renferme des installations techniques, la deuxième épouse le vitrage, et la troisième a une fonction statique.

Entre le filtre de colonnes et le noyau central, un vaste hall péristyle enveloppe entièrement le Grand Auditorium. Des rampes, escaliers et passerelles mènent à la salle, la contournent et la relient aux loges.

La salle de musique de chambre, la billetterie et l’accès au parking souterrain ne sont pas intégrés au bâtiment principal, mais accolés à l’extérieur au sein de deux coques couvertes d’aluminium adossées contre le filtre de colonnes.

La réalisation acoustique des trois salles est l’œuvre de l’acousticien d’origine chinoise Albert Yaying Xu en association avec le bureau français AVEL acoustique (J.-P. Lamoureux).

Grand Auditorium[modifier | modifier le code]
Conçu selon le principe d’une « boîte à chaussures », le Grand Auditorium compte un volume de près de 20 000 m³ et peut accueillir jusqu’à 1 500 auditeurs. Pour répondre aux contraintes d’une salle rectangulaire offrant des conditions acoustiques optimales, huit tours de loges sont disposées autour du parterre de façon irrégulière et contribuent à la propagation homogène du son. Comme dans le théâtre shakespearien, le public est associé au spectacle avec une scène visible de tous les côtés, l’espace des chœurs pouvant être transformé en places supplémentaires.

Le temps de réverbération y est de 1,5 à 2 secondes. L'acoustique peut être adaptée à différentes exigences musicales, grâce à la flexibilité des rideaux de scène et au réglage d’un réflecteur acoustique composé de trois parties. Situé au-dessus du plateau, le réflecteur dévie le son vers le public et permet aux musiciens de mieux s’entendre les uns les autres.

L’installation technique de la scène, avec 21 plateformes modulables, permet de nombreuses variations du plateau selon la formation en concert.

Salle de musique de chambre[modifier | modifier le code]
La salle de musique de chambre peut accueillir jusqu’à 313 personnes. Deux parois arrondies en forme de coque et le réflecteur placé au-dessus de la scène assurent une répartition sonore optimale. Le visiteur y accède par le déambulatoire longeant la paroi courbée.

Espace découverte[modifier | modifier le code]
Situé au sous-sol de la Philharmonie, l'Espace découverte se distingue par son équipement technique et une grande polyvalence, et peut accueillir jusqu'à 180 personnes. L'acoustique peut y être modulée grâce à des parois amovibles. Cet espace est utilisé pour la musique expérimentale et électronique, des projets dans les domaines du film, de l'art ou de la vidéo, dans le cadre d’ateliers, et pour un grand nombre de concerts et de représentations pour les enfants et les jeunes.

Orgue[modifier | modifier le code]
L'orgue situé au-dessus de la scène rappelle le concept architectural des tours de loges. Au lieu de s'intégrer dans un châssis unique, les tuyaux sont regroupés en différentes « maisons ». Réalisé par le facteur d'orgues berlinois Karl Schuke, l’instrument compte au total 4 manuels, 83 registres et 6 768 tuyaux, et permet d'interpréter à la fois le répertoire d'orgue classique et le répertoire d’orgue symphonique.

La façade de l'instrument est formée de quatre grands chiffres stylisés, formant un "2005", année de l'inauguration du bâtiment.

claudeD Ý÷ïõí(åé) åðéëÝîåé áõôÞ ôç óçìåßùóç ùò ÷ñÞóéìç

Photo Information
Viewed: 972
Points: 4
Discussions
Additional Photos by Joseph FURST (Dunham) (26)
View More Pictures
explore TREKEARTH